AU-DELÀ DES RÉELS | GROUP SHOW | 04.12.14 > 19.12.14











Clément Collet-Billon / Arnaud Coutellec / Gael Guedon / Jason Guilbeau
Gwen Marseille / Ludivine Martin / Tao Peng / Nick Stock
Commissariat Arnaud Coutellec

« Après les fleurs factices singeant les véritables fleurs, il voulait des fleurs naturelles imitant les fleurs fausses »

Au-delà des réels, il ne s’agirait plus de gloser encore sur l’êidos – la forme qu’adopte la réalité –, sur son rapport à l’eikon comme reproduction artistique de la nature, et à l’eidolon comme simulacre ou mieux, comme fantôme.
Il s’agirait encore moins d’en rajouter sur l’omniprésence de l’image dans notre iconosphère commune, sur le pouvoir tyrannique et inflexible qu’elle impose et auquel chacun se soumet dans le Grand Jeu de nos socialités médiatisées.
Au-delà des réels, nous nous le tiendrions pour dit, mais nous nous contenterions de naviguer entre les couches de faux-semblants superposés pour déceler ici un miroir, là un autre visage, ailleurs un piége, plus loin un rêve ; car dans cet au-delà, dans son exposition, se déploie un set d’images immobiles et silencieuses, un ensemble d’objets tangibles mais profondément superficiels qui, dans le dialogue que leur rencontre instaure, en disent autant sur l’opacité du monde que sur sa volonté de transparence.
Au-delà des réels, les figures factices se révèlent quand les paysages se voilent, et si le sujet veut bien disparaître un peu dans l’objet de sa contemplation, alors rien ne l’empêchera d’admettre que ce qu’il voit va vraisemblablement bien au-delà de ce qu’il voit."


Clément Collet-Billon, diplômé de l'Ecole Supérieure d'Art de Perpignan en 2005, poursuit un travail pictural ayant pour sujet l'image numérique et la critique des signes circulants. Son travail se situe au carrefour des pratiques conceptuelles de l'appropriationnisme et du photoreportage réinvesti dans le champ de la peinture.
Gobineau in Kuala Lumpur, 2011, huile sur toile, 180x120cm clementcolletbillon.com

Arnaud Coutellec, à la suite d’études artistiques tant pratiques que théoriques, co-fonde 5UN7 pour tenter de concilier les statuts de commissaire et d’artiste, affirmer la porosité de ces deux positions, et ainsi figurer sa singularité par la consommation et la manipulation des produits culturels existants.
Peindre les films # 1, The Party, 2014, gel acrylique sur bâche imprimée, 52x83cm facebook.com/bountyinversé

Gaël Guédon peint au premier plan, et place le spectateur dans un monde où tout est fait de la même matière, physique et palpable. Posant des questions de surface, de limite du tableau et de l’image, évoquant l'expansion de l’univers ou de la ligne infinie, il opère un décalage, un va-et-vient entre ses tableaux frontaux et des sujets dont la construction ne sert pas la peinture: l’oeil regarde quelque part et le cerveau ailleurs.
Sans titre, 2014, acrylique sur toile, 38x55cm gaelguedon.tumblr.com

Jason Guilbeau formalise dans son travail la rencontre de deux domaines visuels : le modélisme et la photographie ; les « jouets » pour adultes rêvés derrière les vitrines sont associés à la photo, médium artistique qu’il privilégie. La fiction architecturale, moteur de l’élan photographique, provoque un trouble de notre regard et se joue de la perception entre réel et factice.
537 Federal Street - Burgestown NM, 2013, impression numérique couleur tiré à 10 exemplaires, 50x70cm, encadré http://jasonguilbeau.tumblr.com

Gwen Marseille réalise des images à partir d’un langage pictural et graphique qui questionne la certitude du Réel. Son esthétique réaliste joue avec une dilution du matériau utilisé qui fait apparaître chaque couche jusqu’au blanc du support. Privilégiant jusque-là la peinture sur toile et sur papier, le dessin, l’encre et l’aquarelle, il présente ici une œuvre récente extraite d’une série ayant pour finalité la production d’un vidéo clip en stop motion.
Sans titre, 2014, fusain, pigment fluo et liant acrylique sur papier marouflé sur toile, 100x100cm galeriedx.com gwenmarseille.com

Ludivine Martin est dessinatrice, illustratrice, graphiste, membre active du collectif Sauvage Garage. Son univers mêle éléments anthropomorphiques et proliférations végétales, organiques et animales. Figures et objets se superposent et se confondent en un grouillement indistinct, issu d'un rêve ou d'une vision, pour recouvrir, nier peut être, étouffer le vivant.
Autoportrait de profil , 2014, crayon graphite sur papier de Chine, dimensions variables ludivine-lignes.tumblr.com

Nick Stock est un peintre anglais qui vit et travaille à Bordeaux. Ses plus récentes oeuvres portent un oeil critique sur l´actualité sociale, politique et culturelle en alliant une technique hyperréaliste à l´étude du mouvement des individus à travers le monde.
Le Philosophe Roi, 2014, huile sur toile 120x100cm nickstockfineartist.com

Peng Tao: né en 1980, diplômé de l’école des beaux-arts de Bordeaux en 2009, vit et travaille à Nanjing, Chine. Tout autant attaché à un authentique savoir-faire que profondément marqué par la pensée contemporaine de Paul Virilio, il interprète et décline en peinture sa théorie de l’accident comme symptôme de l’accélération de nos sociétés, tentant de combler le vide laissé sous le défilement des images.
Sans titre, 2007, huile sur toile, 50x50cm pengtaoart.com/en

Arnaud Coutellec

http://clementcolletbillon.com/

https://soundcloud.com/inversebounty

http://jasonguilbeau.tumblr.com

http://www.gwenmarseille.com

https://www.ludivinemartin.com