MATADERO | JEAN-CLAUDE CUBINO | 05.02.15 > 13.02.15









Jean Claude Cubino, né a Mourenx en 1970, reside entre Bordeaux, Alicante, et Salamanca.
Il présente à 5UN7 une installation pluridisciplinaire et originale, Matadero («boucherie» ou «abattoir»), constituée d’une part d’un éventail non exhaustif des violences du siècle dernier, figuré par une collection de portraits-robots des plus célèbres assassins, tueurs en séries, terroristes, dictateurs, génocidaires, criminels de guerre, narcotrafiquants sadiques, chefs religieux fanatiques, mafieux, kamikazes, etc., de l’histoire récente ; et, d’autre part, en face de ce display de «méchants», d’une installation interactive invitant le visiteur à mettre sa conscience à l’épreuve, à la concrétiser matériellement en choisissant son camp, ses cibles, et à juger de l’importance de l’art dans l’histoire en l’invitant à évaluer la portée de son geste. Au-delà d’une manière ludique d’agir sur la matière artistique et historique, il s’agit d’appréhender la capacité du public à s’investir et à s’inscrire physiquement dans l’œuvre in progress et le discours qu’elle développe, à l’affirmer ou le contredire.
L’œuvre de Jean Claude Cubino est un «labo-abbatoir» participatif et tragique, une expérience comportementale autour de la tentation d’une vengeance vandale et symbolique contre ceux qui usent de leur pouvoir pour nous en priver. Autoritaire à son tour, l’artiste impose au public un temps d’action, lui interdisant d’œuvrer le soir du vernissage, mais uniquement les jours suivants l’ouverture de l’exposition. En mettant le public au centre de l’opérabilité de son œuvre, il lui lègue toutes responsabilités, esthétique comme morale, et le propulse ainsi comme acteur principal d’une redéfinition du centre de gravité de l’œuvre d’art.
C’est à vous de jouer, à vous de juger. www.jeanclaude.es Matadero de Jean Claude Cubino est un work in progress, l’installation dans laquelle vous évoluez est le point de départ d’une œuvre potentiellement achevée par vous. Entre le 6 et le 13 février 2015, du mardi au samedi de 15h00 à 19h00, vous êtes invités à intervenir à votre guise sur et avec les éléments présentés. Divers ustensiles (feutres, crayons etc. ainsi qu’une mitraillette chargée de liquide rouge) sont à votre disposition pour participer à l’achèvement de cette galerie de portraits funestes. En face, l’artiste vous propose une collection d’ «objets-poésie» ; à l’instar de votre intervention sur les portraits, nous comptons sur vous pour en faire un libre usage (en enlever, en ajouter ou toute autre action vous semblant pertinente ou jubilatoire), afin de donner à l’œuvre toute la dimension participative et démocratique voulue par l’artiste.
Chacune de vos interventions, ainsi que l’évolution générale de l’oeuvre, sera documenté et archivé par l’artiste, puis présenté lors du finissage le 13 février.

http://jeanclaude.es