MAMAN MANIÉRISTE III | LOU-ANDRÉA LASSALLE | 05.06.14 > 27.06.14






Ou pour une meilleure compréhension des projets architecturaux pour Ouistitis en zone inondable.

Jonché sur une canopée de tasseaux dont le nombre n’a d’égal que sa précarité, la performance de cet édifice en équilibre à l’altitude de 105 cm au-dessus du sol en béton armé de la galerie, n’est pas sans rappeler l’imagerie de certaines sagas bien connues de la littérature heroic fantasy.

Les façades néo-gothiques blanches contrastent avec les profondeurs lugubres des bassins à la française dont elles émergent avec aplomb. Ces eaux noires, dont notre imagination fait grouiller les âmes d’anciens micro-citoyens s’éclairent çà et là grâce à des montages électroluminescents aussi fragiles que convulsifs.

Tout est cohérent dans la tête de cette génitrice maniériste, la nature est orthonormée, l’architecture n’est plus que le vestige ou projet d’un style déchu. Le bon vieux souvenir réconfortant d’un jouet gigantesque devient un purgatoire, un voyage introspectif sans fin : les limbes.

Peut-être ne faut-il pas se laisser gagner par la mélancolie en imaginant cette installation comme une fin en soi mais comme la partie n°3 de ce grand projet qu’est l’œuvre protéiforme et insulaire de Lou-Andréa Lassalle. Cette œuvre qu’elle n’a de cesse d’augmenter, de compléter par des objets performatifs monumentaux ou d’autres plus contemplatifs à observer au microscope à balayage. On ne peut pas toujours chercher à se réfugier dans le cartésianisme des Lumières, organiser un univers qui déborde requière un débordement des organisations.

MAMAN MANIÉRISTE III est une structure vivante, pensante, croissante et dégénérescente. C’est un embryon déjà vieux flottant dans son jus et dont les racines se développent telle une mangrove dans tous les substrats de la culture.

http://wixsite.com/lou-andrea-lassalle