WESH LA STREET / ZARMI ZARMO - aka GUILLAUME MATHIVET / 17.12.16 - 27.01.17






Une proposition de Guillaume Mathivet sous le commissariat de Xavier Ferrere.



WESH LA STREET, 
ou l'effacement du graffiti au profit de la (post) peinture.



Ça en devient presque ironique lorsqu'on a tutoyé comme moi les codes esthétiques du graffiti 90's bordelais : throw-up à l'Etoile, high- Light à la Verrerie, wilde-style à la Caserne, strictly hip-hop et toutes les petites guerres des enfants de la "middle class".



Ozarm AKA Mozar AKA Guillaume Mathivet opère à la désactivation des charges émotionnelles compulsives et égocentriques, qu'ont peut-être fait subir certaines personnes de ma génération aux sympathiques habitants et commerçants bordelais il y a quelques années déjà ! Certains parlent de vandalisme d'autres de street art personnellement je préfère parler de "dégradations positives".

A l'heure où trône sur le bureau de notre cher bienfaiteur de l'art AKA B.Magrez une sérigraphie de Mystic, il me semble très important de signifier que la récente apparition du Street Art en galerie et en salle de vente (20ans) est clairement une coquetterie bourgeoise visant à utiliser la théorie post-moderne en invoquant l'horizontalité et la transversalité des pratiques dans le but de réaliser une plus value sur le dos d' artistes moins informés que d'autres de ce qui se cache derrière le mot "bienfaiteur".


http://www.guillaumemathivet.com