Depuis 2012, à Bordeaux, l'association
5UN7 ( S U N S E T ), propose à tout les publics un lieu dédié à la diffusion des pratiques artistiques contemporaines. Ses activités comprennent le commissariat et la régie d’expositions, la production et la valorisation, puis la vente d' oeuvres d'art et de projets culturels émergents.

5UN7 est un lieu d'art dirigé par des artistes pour des artistes,
un "Artist Run Space", situé en plein cœur du centre ville de Bordeaux, au 57 rue de la Rousselle, entre le quartier populaire de St Michel et celui plus gentrifié de St Pierre. Le lieu comprend une galerie, une cours intérieure, un bar associatif, une scène, et un atelier répartissent en enfilade au rez de chaussée d'un ancien immeuble de négoce bordelais  typique du XVIII ème siècle.

Avec une superficie de 150 m², l'association a pour but de diffuser et d'archiver des productions artistiques ce qui prend en compte les activités de :
- commissariat, régie d'expositions
- production, valorisation, vente
- participation active aux propositions culturelles hors les murs
- organisation de rencontres liées à l'art et aux cultures émergentes
- éditions (site, catalogue, revue, dossier presse, ...).

Le projet initial, fondé par trois étudiants des Beaux-Arts de  Bordeaux ( Arnaud Coutellec, Marc Henri Garcia et Simon Rayssac) s’est fixé pour objectif de proposer des expositions formellement et culturellement très variées, en liant art plastique, design graphique et d' objet, démarche conceptuelle, recherche musicale et performative, recherche en écriture, etc...

Au-delà de considérations purement curatoriales, 5UN7 est aussi un espace privilégié de mise en pratique des dispositifs du monde de l’art pour les artistes en devenir, les étudiants, les stagiaires etc...
C’est le pont qui permet le passage de l’enseignement à l’expérimentation des modalités réelles de fonctionnement d’un lieu d’art.

Dans un contexte social et économique peu favorable, 5UN7 a su esquiver le statut pervers de "Gentil Gentrificateur" que l'état Français confert bien trop souvent aux acteurs de l'art contemporain. La diversité de nos activités ainsi que la pertinence intuitive de nos choix curatoriaux suscitent un intérêt pour le projet 5UN7 depuis quelques temps maintenant, en France et au-delà des  frontières françaises. Bien que l'état Français et ses représentants en région ne s'intéresse que très peut à la vision novatrice des lieux d'arts et de création contemporaine indépendants , ce n'est pas le cas de nombreux autres pays avec qui nous avons développé des relations de confiance (Allemagne, Belgique, Norvège, Pays-Bas, Irlande, Angleterre, Japon, Péru, Canada, Chine, Mexique, Argentine, Roumanie, Russie, Maroc, Côtes d'Ivoire...) .
En sept ans d'activité, les partenariats avec d'autres lieux indépendants étrangers se sont multiplier, ce qui nous a permis de rencontrer un public d'amateurs et de collectionneurs  plus attentifs ainsi que de fédérer à notre projet des partenaires financiers des filières des vins et spiritueux, du textile, de l'architecture, de l'innovation technologique, de la bijouterie, de l'enseignement supérieur, de l'édition d'objet, des sports de glisse, des  transports, de la musique, du cinéma, et de l'événementiel.

Désormais 5UN7 s'agrandit et s'étend en région vers des territoires dis oubliés. L'accès à de plus grands espaces de travail et la qualité de vie plus scène des villes périphériques de la région nouvelle Aquitaine sont des atouts majeurs pour mettre en place un système de résidence internationale financièrement viable et indépendant.
Au-delà du confort de vie et de production que ces villes périurbaines et rurales confèrent et, bien évidemment, dans le contexte politique tendu actuel, l'échange des savoirs  autour de rencontres avec le public et la compilation de ses savoirs, qu'ils soient, artistiques, historiques, scientifiques, artisanaux, techniques,  esthétiques, nous intéresse au plus haut point !

5UN7 se positionnera donc dès 2020, géographiquement et culturellement, au carrefour des pratiques émergentes et oubliées. Ce que l'on ne voit pas encore où plus vraiment, ce que l'on ne sait plus trop ou que l'on sera bientôt deviendra notre activité de cœur et notre cœur d'activité.
Dès lors des questions liées à l'enseignement d'art et sa pratique au-travers de l'observation des cultures oubliées et émergentes se profileront à l'horizon 2021...